Auto entrepreneur ou sasu : quelles différences ?

Rate this post

 

Le lancement d’une activité implique de bien choisir la structure de la société comme par exemple : auto entrepreneur ou SASU La micro-entreprise est une solution simple bien souvent choisie. La sasu est une autre solution simplifiée pour créer son entreprise. Alors, entre un statut auto-entrepreneur ou une SASU, quelles différences ?

La création d’entreprise : coût, seuils de CA et responsabilité

Trois critères majeurs sont à prendre en compte pour faire un choix éclairé entre auto-entrepreneur ou sasu.
Tout d’abord, la question du coût : le statut d’auto-entrepreneur est simple et rapide à obtenir. Il ne provoque pas de frais contrairement à la sasu.
En revanche, l’auto-entreprise est moins flexible que la sasu en termes de seuils de chiffre d’affaire (CA). La sasu n’impose pas ce type de restriction sur le CA.
Enfin, une sasu présente l’avantage d’être une société à responsabilité limitée, n’engageant pas les ressources personnelles de son associé principal. L’auto-entrepreneur peut, à sa charge, remplir une déclaration notariée d’insaisissabilité pour empêcher la saisie de sa demeure principale.

– Des obligations comptables plus ou moins lourdes

La création d’une sasu demande plus de temps et un certain investissement financier car elle doit faire appel à un comptable pour sa gestion : comptes annuels, inventaires… De plus, il est primordial de conserver les documents liés à la gestion pendant 10 ans. Les formalités de gestion sont bien plus simples pour un auto-entrepreneur, qui pourra s’en occuper lui-même.

Le choix du régime social pour un auto-entrepreneur ou une sasu

Le dirigeant de la sasu a le choix : il peut être considéré comme salarié et bénéficier ainsi des avantages sociaux classiques. En contrepartie, il doit payer des charges sociales mensuelles plus élevées. Il est possible de ne pas payer ces charges mais, dans ce cas, il n’est alors plus possible de bénéficier de la couverture sociale. L’auto-entrepreneur bénéficie du régime micro-social simplifié, lui ouvrant les droits à une protection sociale minimum. Ses cotisations sociales sont calculées en fonction de son chiffre d’affaire et peuvent être payées mensuellement ou trimestriellement.

Les différences des deux structures au niveau fiscal

Le choix entre un statut d’auto-entrepreneur ou d’une sasu peut être fait en fonction des préférences fiscales. Le gros avantage de la sasu est de permettre de déduire les frais liés à l’activité de la société de la base des revenus imposables : dépenses journalières, bureaux, déplacements, internet, téléphone… Ceci n’est pas possible dans le cadre d’une auto-entreprise. De plus, la sasu peut récupérer la TVA sur ses achats ou sur ses investissements. A contrario, l’auto-entrepreneur ne peut ni récupérer la TVA ni la déduire de ses factures, ce qui peut constituer un frein selon son activité et ses clients. Le statut d’auto-entrepreneur reste avantageux pour les petites structures en termes de création et de gestion de l’entreprise. La sasu est, quant à elle, plus flexible en terme de régime fiscal et social et donne lieu à plus d’opportunités. Choisir entre auto-entrepreneur ou sasu dépend donc des objectifs de la structure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *